Esperanto, langue commune équitable pour l'Europe
Multidic 2016 : Dictionnaire français-espéranto de 51000 entrées. Dictionnaire français-espéranto pour smartphone Android ici
Traduko de la esperanta vorto (ekz.: jxauxdo):
Traduction du mot français:

En kiu urbo estis akceptita la unua deklaracio de Unesko favora al Esperanto? 
     
Esperanta vorto por: malfermaĵo, fendo 
En la kategorio 'objektoj'
Kio estas tio?

Via respondo (ekz. jxauxdo):

Résolutions relatives à l'espéranto


Si vous avez d'autres informations pour compléter cette page, vous pouvez les envoyer par le lien "kontakto" sur la page d'accueil.

26-28 février 2000 : Fédération des Partis Verts européens, Paris

Le second congrès de la Fédération des Partis Verts européens, qui s'est tenu à la Cité des Sciences a émis une résolution reconnaissant que l'espéranto devrait être admis comme langue à option dans les écoles parce qu'il est neutre et facile à apprendre, il aide à comprendre le fonctionnement des langues et constitue un pont idéal permettant de franchir l'espace entre les cultures.


Le second paragraphe mérite une attention particulière.
B:
"La langue internationale Espéranto devrait devenir l'une des langues officielles du système Parlement européen - Union européenne alors que le principe 'd'égalité des langues' doit être arrêté.

Après l'élargissement de l'Union européenne, ce principe n'est plus utilisable, simplement pour des raisons techniques.

La langue neutre Espéranto représentera ces langues qui ne seront pas choisies comme langues officielles de travail du système Parlement européen - Union européenne."


21-27 octobre 1999 : Manifeste de la jeunesse pour le XXIe siècle

Adopté par 350 jeunes de 175 pays réunis à Paris à l'invitation du parlement français et de l'UNESCO.

http://www.assemblee-nationale.fr/1/mondial/index.htm

------------------ esperanta versio -------------------

Manifesto de la Junularo por la XXIa Jarcento

Ĝin adoptis 350 gejunuloj el 175 landoj kunvenintaj en Parizo de la 21a ĝis la 27a de oktobro sub invito de la franca Parlamento kaj de UNESKO.

S-ro Laurent Fabius, prezidanto de la franca Parlamento, kaj Federico Mayor, Ĝenerala Direktoro de UNESKO, subskribis du aŭtentikajn ekzemplerojn de tiu manifesto en la angla, franca kaj hispana. Ĝi estos dissendita al ĉiuj registaroj kaj ĉiuj prezidantoj de parlamentoj, kaj en oktobro 2000 ĝi estos solene transdonita al UN.

Oni rimarkas almenaŭ ke la pritrakto de lingvoj kaj komunikado okupas nur unu mizere magran paragrafon, kaj ke regas kompleta silento pri superrego de lingvoj kiu altiras la ekonomian profiton al la plej potencaj landoj, kaj ke ĉi tiuj trudas ilin en la tutmonda komunikado : "La communication reposant sur la connaissance des langues, nous voulons que nos gouvernements adoptent une législation qui nous permette d'apprendre le plus tôt possible des langues étrangères, que ce soit dans un cadre scolaire ou extra-scolaire." (Ĉar la komunikado ripozas sur la kono de lingvoj, ni volas ke niaj registaroj adoptu leĝaron kiu ebligu al ni lerni laŭeble plej frue la fremdajn lingvojn, en la kadro ĉu lerneja, ĉu eksterlerneja.)

Forestas konscio pri la amplekso de la problemo kaj pri interplektiĝoj inter lingva superrego unuflanke kaj ekonomia, kultura kaj politika superrego aliflanke.

Certe ni devas ebligi al la gejunuloj dediĉi pli da atento al tiu ĉi aspekto kaj priatenti aspektojn pri kiuj tro ofte regas silento. Lingva ekvilibro estu la deirpunkto de ekonomia ekvilibro : por bone plani kune, necesas unue bone kaj samrajte interkompreniĝi.


1999 : 1999 SEOUL INTERNATIONAL CONFERENCE OF NGOs

RECOMMENDATIONS OF THE 1999 SEOUL INTERNATIONAL CONFERENCE OF NGOs

The 1999 Seoul International Conference of NGOs, Thematic Group Human Rights, recommends:

[1] That the United Nations Economic and Social Council [ECOSOC] should place the subject of "Language and Human Rights" on its agenda for an early meeting in order to discuss problems of global linguistic politics and the destruction of human rights caused by linguistic inequalities.

[2] That such a meeting should consider the appointment of a Commission to explore the possibility of the use and practicality of an international auxiliary language.

[3] That ECOSOC should report to the United Nations General Assembly the results of its findings.

[4] That this Seoul International Conference of NGOs submit the above as recommended proposals, to the ECOSOC and to the NGO Millenium Forum scheduled for May 22-26, 2000 for their attention and follow up action.


8 novembre 1985 : Résolution XI.4.4.218. de la 23e Conférence générale de l'UNESCO à Sofia. 8 au 12 novembre 1985.

Résolution XI.4.4.218.

Célébration de Centenaire de la création de l'espéranto

La Conférence générale,

Considérant qu'à sa session de 1954, tenue à Montevideo, elle avait, par sa résolution IV.1.4.422-4224, pris note des résultats obtenus au moyen de cette langue internationale qu'est l'espéranto sur le plan des échanges intellectuels internationaux et de la compréhension mutuelle entre les peuples du monde, et reconnu qu'ils allaient dans le sens des objectifs et des idéaux de l'Unesco,

Rappelant que l'espéranto a depuis lors beaucoup progressé en tant qu'instrument de la compréhension mutuelle entre peuples et cultures de pays différents, en pénétrant dans la plupart des régions du monde et la plupart des activités humaines,

Reconnaissant les grandes possibilités qu'offre l'espéranto pour la compréhension internationale et la communication entre peuples de différentes nationalités,

Notant la très importante contribution du mouvement espérantiste, et en particulier de l'Association universelle d'espéranto, à la diffusion d'information sur les activités de l'Unesco, ainsi que sa participation à ces activités,

Eu égard au fait qu'en 1987 sera célébré le centenaire de la création de l'espéranto,

  1. Présente ses félicitations au mouvement espérantiste à l'occasion de son centième anniversaire;
  2. Prie le Directeur général de continuer à suivre avec attention le développement de l'espéranto comme moyen d'améliorer la compréhension entre nations et cultures différentes;
  3. Invite les Etats membres à marquer le centenaire de l'espéranto par des des dispositions appropriées, déclarations, émissions spéciales de timbre-poste et autres, et à promouvoir l'introduction d'un programme d'études sur le problème des langues et sur l'espéranto dans leurs écoles et leurs établissements d'enseignement supérieur;
  4. Recommande aux organisations internationales non-gourvernementales de s'associer à la célébration du centenaire de l'espéranto et d'étudier la possibilité d'utiliser l'espéranto comme moyen de diffuser parmi leurs membres toutes sortes d'informations, y compris sur les activités de l'Unesco.

décembre 1954 : Recommandation de la Conférence Générale de l'UNESCO (8ème session) à Montevideo (Uruguay).

La Conférence Générale,

  • Note les résultats obtenus par l'espéranto sur le terrain des échanges intellectuels internationaux et pour le rapprochement des peuples;
  • Constate que ces résultats répondent aux buts et aux idéaux de l'U.N.E.S.C.O.;
  • Charge le Directeur Général de s'intéresser davantage aux expériences que présente l'utilisation de l'espéranto dans l'éducation, la science et la culture, et de collaborer dans ce sens avec l'Association Universelle d'Espéranto, en toutes les affaires qui intéressent les deux organisations;
  • Note que plusieurs Etats-membres ont déclaré être prêts à introduire ou à développer l'instruction de l'espéranto dans leurs écoles élémentaires ou supérieures, et invite ces Etats-membres à informer le Directeur Général des résultats obtenus dans ce domaine.

10 octobre 1906 : Congrès de la CGT. 17e Congrès National Corporatif. IXe congrès C.G.T. Amiens du 8 au 16 octobre 1906.

Séance du 10 octobre (soir)

..."Il nous suffira d'en appeler à la mémoire de tous les congressistes qui ont assisté à des Congrès Internationaux pour montrer l'extrême difficulté qu'entraînent les sept ou huit langues qu'on y est, à l'heure présente obligé de parler et l'énorme économie de temps qui résulterait de l'emploi d'une seule langue dans ces Congrès où la traduction plus ou moins fidèle absorbe le plus clair du temps des congressistes.
     Nous croyons donc que le Congrès Fédéral ferait besogne des plus utiles en s'associant aux vœux émis en faveur de l'Espéranto, dans les congrès corporatifs des peintres, des employés, des chapeliers, des céramistes, etc... et de plus, en votant l'ordre du jour suivant que nous avons l'honneurde lui proposer :"
       " Le Congrès :
     Considérant que l'émancipation intégrale des travailleurs ne peut s'opérer qu'internationalement mais que les différences de langage sont une entrave matérielle et presque insurmontable à l'entente des prolétaires de tous les pays :
     Constatant l'extrême facilité d'apprentissage de la langue Espéranto et les éminents services qu'elle est appelée à rendre à la classe ouvrière organisée nationalement et internationalement :
       Par ces motifs :
     Le 17e Congrès Fédéral invite les secrétaires de Fédérations Nationales, de Bourses de Travail, de syndicats ouvriers et les militants desdites organisations, à faire la plus active propagande pour l'étude, la pratique et l'extension de la langue internationale Espéranto et à créer, partout où ce sera possible, des cours du soir pour tous les travailleurs."
       Pour la Fédération Nationale des syndicats de peinture et parties assimilées.

Le délégué: Léon ROBERT
A Bousquet, Sellier, (employés). Marie, Janvion, P Hervier (Bourges). Bornet (bûcherons). Ch Dooghe (Reims). Gouly (Toulouse). Yvetot, Etg David (peinture). Tabard, Robert et Ferrier (Grenoble), Peyron, ? Montagne, (Inscrits maritimes du Havre). Antourville (alimentation).
     Le rapport et l'ordre du jour en faveur de l'Espéranto sont adoptés à l'UNANIMITE.

Les secrétaires de séance:
Lecointe, des typographes; Sellier et Mémery, des employés.

Reklamo: Esperanto, samniveliga lingvo